Lifestyle

Moment Lecture • Les figures de l’ombre

« Les figures de l’ombre » retrace le destin des femmes noires qui ont joué un rôle déterminant dans la conquête spatiale menée par les Etats-Unis. Actuellement au cinéma, j’étais curieuse de découvrir le roman dont était tirée l’histoire. Est-ce-que je vous recommande ce roman ? C’est ce que nous allons découvrir !

Armées de simples crayons et de  règles, elles ont propulsé les États-Unis  en tête de la course à la conquête spatiale.

Les « ordinateurs de couleur ». Tel était le descriptif de poste des mathématiciennes afro-américaines Dorothy Vaughan, Mary Jackson, Katherine Johnson et Christine Darden, employées à la NASA dans les années soixante.

Grâce à ces femmes, les États-Unis envoyaient l’astronaute John Glenn en orbite en 1962, dix mois seulement après Youri Gagarine. Pourtant, leurs noms sont restés inconnus du grand public pendant des décennies. Dans une Amérique rongée par la ségrégation raciale, sans compter le sexisme auquel elles devaient faire face, leurs carrières ont été, pour ainsi dire, oblitérées.


I N F O R M A T I O N S


Auteur : Margot Lee Shetterly
Nombre de livres : 1
Genre : Témoignage / Historique
Prix broché : 18 €    /   Prix poche : N’existe pas à ce jour

        ◊    ◊    ◊    ◊

Nombres de pages : 448 pages
Edition : Harper Collins France


E T R E   F E M M E   E T   N O I R E   D A N S   L E S   60s


La ségrégation est à son maximum lorsque ces femmes intègrent la NACA (prochainement NASA). Véritables surdouées des mathématiques, Dorothy, Mary, Katherine et Christine auraient pu atteindre des sommets professionnels. Cependant, elles ont toutes tournées le dos à ce futur brillant pour des rêves plus modestes : devenir enseignante, ce qui représentait alors le « top » des professions noires.

Leur destin en a décidé autrement et cela se confirme lorsqu’elles découvrent que la NACA a désespérément besoin de recrues « tous sexes et couleurs confondues ». Commence alors un long périple où malgré leurs compétences indéniables et leur éducation impeccable, elles font face à de nombreux rejets (toilettes, tables pour les personnes de couleurs…).


T R A V A I L   H I S T O R I Q U E       


Margot Lee Shetterly, l’auteure, est également journaliste et chercheuse indépendante. C’est la fille d’un des premiers ingénieurs noirs de la NASA. Elle a toujours été entourée de personnes noires hauts placés avec des postes valorisés et a donc pensé qu’il en était ainsi pour tous les autres. Cependant à l’époque de son père, seulement 1% des ingénieurs étaient noirs et cela était sans compter la place des femmes noires dans ce petit pourcentage.

A partir de cette « prise de conscience », l’auteure a réalisé un véritable travail d’historien, retraçant chaque parcours ou creusant chaque indice sur ces femmes que l’on appelait les « ordinateurs de couleur ». J’ai apprécié ce travail d’orfèvre, cependant ce livre est à lire comme une « travail » historique. Pas de dialogues, pas de mises en scènes, tout est décrit paragraphe après paragraphe. Il y a de nombreuses pages d’annotations à la fin du livre et l’auteure me perdait dans certaines notions trop techniques.


C O N T E X T E   H I S T O R I Q U E  


Le roman commence dans les années de la Seconde Guerre Mondiale (environ 1937) et se termine dans mes années 80. Entre temps, de nombreux événements ont transformé les Etats-Unis pour qu’elle devienne celle qu’on connait aujourd’hui. Partant de ce constat, l’auteure a partagé la vie de ces femmes extraordinaires mais aussi le contexte général, qu’il soit politique ou économique.

Ainsi, nous vivons les paradoxes de la Seconde Guerre Mondiale où les personnes noires sont appelées au combat au nom de l’honneur de leur pays. Cependant comment défendre un pays qui ne vous reconnait pas comme l’un des siens ? Egalement les enjeux de la conquête spatiale en pleine Guerre Froide, où chaque progrès fait office de « victoire » sur l’URSS.

J’ai aimé :

L’apport historique du roman.

Je n’ai pas aimé :

Le détail de notions parfois trop complexes.
Trop de personnes et de lieux cités en même temps.

J’ai abandonné ce livre en cours de lecture, car il ne correspondait pas à l’idée que je m’en étais faite. Je m’attendais à un récit « vivant » où se mêlerait dialogues et mises en scène, pour comprendre et vivre le quotidien de ces femmes. Ce livre est plutôt à lire comme un travail historique, avec toute la dimension technique que ce dernier suppose. Je pense que je reprendrais ma lecture, lorsque je serai dans un état d’esprit plus enclin à ce genre d’ouvrage car je pense qu’il vaut le coup malgré tout.

x / 20

« Pas achevé = Pas de note »

Et toi, est-ce-que tu as lu ce livre ?

Dis le moi par commentaire 🙂
Tu peux me rejoindre ici ↓

youtube-4-xxl         instagram-4-xxl

nolwenn signature

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Favoris du mois • Avril 2017 - itsNOLWENN
    30 avril 2017 at 10 h 31 min

    […] POUR SOIGNER SA SUR-CONSOMMATION MOMENT LECTURE • BE MINE MOMENT POPCORN • 13 REASONS WHY MOMENT LECTURE • LES FIGURES DE L’OMBRE DANS MA BULLE : UNE BOX LIVRESQUE « COMME AU CINÉMA » ! MOMENT LECTURE • LA PASSE-MIROIR T1 […]

  • Reply
    mytrendylifestyle
    22 avril 2017 at 17 h 59 min

    Je l’ai lu – je n’ai pas vu le film – et je l’ai beaucoup apprécié. Je l’ai trouvé intéressant, peut-être que le format vidéo te conviendrait mieux pour cette histoire ? 🙂

    • Reply
      Nolwenn
      1 mai 2017 at 21 h 06 min

      Je suis la première déçue de ne pas avoir accroché avec ce livre 🙁 . Je pense en effet, que le film me parlera plus mais je n’abandonne pas l’idée de finir le livre (un jour) pour autant ! ^^

    Leave a Reply